Spécialiste des enquêtes

Irmina Lang004.jpg

Spécialiste des enquêtes I.L.

J'aime mon travail de spécialiste des enquêtes parce que...
... je suis sur le «front»: je n'ai pas seulement un diagnostic ou un dossier médical devant moi, mais je vois par ex. Madame Müller évoluer dans son environnement familier, chez elle, avec son chien «Säm». Je mets un visage derrière une histoire jusque là anonyme. J'apprécie beaucoup ces contacts personnels. Par ailleurs, l'un des avantages certains de mon métier, c'est que je peux moi-même planifier ma semaine, comme je l'entends.

 

Comment avez-vous rejoint l'Office AI Canton de Berne?
Banque, hôtel, hôpital - après des années de pérégrinations professionnelles, j'ai fini par atterrir à la police cantonale où je travaillais à la Police de sûreté régionale de l'Oberland bernois. À cette époque, je m'étais installée près de Thoune. C'est ici que j'ai trouvé un logement, des chats et mon mari. En raison de l'extrême irrégularité de mes horaires de travail, je ressentais le besoin impératif de changer de profession. C'est alors que je suis tombée de manière inespérée sur l'offre d'emploi de l'Office AI Canton der Berne. Cela fait plusieurs années maintenant que j'exerce cette activité variée et prenante. Mais, des individus et leur destin sont toujours au centre de mes préoccupations, comme dans le cas de Madame Müller.

 

Comment se déroule une journée ordinaire quand on est spécialiste des enquêtes à l'Office AI?
Prenons le cas d'une journée de travail dans l'Oberland bernois: cette fois, ma destination est Gstaad. Pendant mon trajet en voiture, je m'évade en pensée chez Madame Müller. Elle m'attend déjà dans sa vieille ferme. Le bouvier bernois Säm vient à ma rencontre en aboyant. Madame Müller me rassure: «Il ne mord pas.» Plus tard, autour de la table de cuisine, Madame Müller me raconte comment elle va et me fait part des problèmes qui apparaissent chaque jour du fait de son diagnostic. Ensemble, nous étudions le formulaire pas à pas et je réponds aux questions qui sont restées en suspens. Je finis par prendre congé d'elle et je reprends ma route pour ma prochaine destination.

Mon champ d'action est principalement l'Oberland bernois et mes missions m'amènent à enquêter sur diverses prestations (retraites, allocations pour impotents etc.). Cependant, mon travail me conduit aussi à Berne, le siège prinicipal de l'Office AI Canton de Gerne. C'est là, à partir des dossiers, des textes de loi et des données personnelles des assurés, que j'établis le rapport qui aboutira peut-être à un octroi ou à un refus de prestations.

 

Que faites-vous quand vous ne travaillez pas?
Notre jardin est une oasis de calme. Les livres de cuisine et la cuisine à proprement parler font partie de mes loisirs - même si mes préférences vont plutôt vers la gastronomie que vers la cuisine (ce que prétend mon mari). Je me ressource dans la nature où je randonne, pêche ou cueille des champignons. C'est une compensation idéale aux activités essentiellement intellectuelles de l'AI. Je trouve même le temps de pratiquer des activités sportives et de partager des moments conviviaux avec des amis.