Psychiatre au SMR

Ruth Gergen_006.jpg

Psychiatre au SMR R.G.

Le travail de psychiatre au SMR me plaît parce que...

...cela permet une collaboration interdisciplinaire et que l'on est pas un combattant solitaire. Mon travail est d'autant plus intéressant que l'AIBE met particulièrement l'accent sur la réadaptation.

 

Comment êtes-vous arrivé à l'Office AI Canton de Berne ?

Au départ, j'avais l'idée de créer un cabinet et d'avoir en parallèle un poste à temps partiel au SMR. Rapidement, je me suis rendu compte des bonnes conditions de travail offertes par l'AI ainsi que de la diversité de l'activité au SMR et j'ai donc décidé de travailler à temps complet au SMR.

 

À quoi ressemble la journée type d'un psychiatre à l'AIBE - en quoi consiste votre travail ?

Le SMR est chargé de déterminer du point de vue de la médecine d’assurance les conditions nécessaires pour bénéficier de prestations de l'AI. Pour cela, il est nécessaire de collaborer de manière interdisciplinaire avec les services internes et les médecins traitant au niveau externe. Le SMR réalise les évaluations en se fondant sur les dossiers ou à l'aide de ses propres examens. Une journée typique est un mélange d'évaluations de dossiers, d'examens de personnes assurées, de consultations avec les spécialistes en réadaptation et ceux qui s'occupent de la gestion des cas, d'entretiens téléphoniques avec des confrères suivant les patients et la participation à l'instruction des demandes de prestations dans diverses institutions.

 

Que faites-vous quand vous ne travaillez pas ?

J'aime surtout les activités dans la nature comme faire du vélo, de la marche ou du ski de fond. J'aime aussi aller à des concerts de musique classique ou visiter des expositions.